Panel 3 : Restauration des Terres

Le troisième panel sur la restauration des terres est présidé par M. Antoine Cornet, Administrateur du Centre d'Actions et de Réalisations Internationales (CARI) et membre du CSFD. Il déclare que la dégradation des terres est reconnue comme un problème majeur pour le développement et un défi à la fois global et local. Il met l’accent sur l’urgence de préserver le capital naturel, humain et de savoir-faire, insistant sur l’importance de l’évaluation environnementale et des bénéfices socio-économiques.    

L’intervention de M. Luc Gnacadja, ancien Secrétaire Exécutif de l’UNCCD et président du COS de l’OSS, appelle à un changement de paradigme pour restaurer nos terres agricoles. Il expose l’impact de la dégradation des terres au Bénin, citant des chiffres concrets en rapport avec la déforestation, la biodiversité, la productivité agricole et la population affectée.     

M. Jean Luc Chotte, Président du Comité Scientifique Français de la Désertification - CSFD France, nous invite à agir au bon endroit, à la bonne échelle, au bon moment, pour les meilleurs (co) bénéfices. Il invoque, par ailleurs, l’intérêt des approches nationales et locales pour répondre aux besoins des populations.      

La contribution de Dr. Sakhoudia Thiam, expert en GDRN, résume le contexte de la dégradation des écosystèmes du Sahel. Le chef de service Recherche et Développement- APGMV, souligne les avantages de la restauration des terres pour la production alimentaire durable, le renforcement de la résilience et la réduction des risques de catastrophes, dans le cadre de l’initiative de la Grande Muraille Verte.     

M. Philippe Ankers, représentant FAO Tunisie et Coordinateur du Bureau s/régional pour l'Afrique du Nord, rapporte les changements climatiques, en grande partie, au système de croissance économique actuelle. Il trace des pistes d’action nationales inclusives et cohérentes comme la favorisation des solutions fondées sur la nature et le renforcement de la résilience face aux vulnérabilités, aux chocs et au stress.  

M. Hédi Chebili, Directeur Général de l’Environnement et de la Qualité de la Vie, Tunisie, prend la dernière parole de cette session pour mettre la lumière sur l’impact du changement climatique en Tunisie. Il nous parle du plan national d’adaptation qui est en cours d’élaboration et qui est basé sur des stratégies et des politiques, accordant leur importance à la sécurité hydrique et à la résilience urbaine.   

La modération de la session est assurée par Mme Fatou Mar, Coordinatrice du Département Terre à l’OSS, ponctuant l’enchaînement des allocutions avec des mises au point, anecdotes et rebondissements porteurs d’espoir pour la restauration des terres d’Afrique.

vous pouvez lire

 Nouvelles perspectives pour l’amélioration de la connaissance et le renforcement de la résilience de la Djeffara tuniso-libyenne

Nouvelles perspectives pour l’amélioration de la connaissance et le renforcement de la résilience de la Djeffara tuniso-libyenne

D’une surface d'environ 10 000 km2, la plaine de la Djeffara tuniso-libyenne…

>Lire plus
 Lancement de la publication “West African Land Cover Reference System (WALCRS)” - Rome, 26 juillet 2022

Lancement de la publication “West African Land Cover Reference System (WALCRS)” - Rome, 26 juillet 2022

La dégradation des terres n'entraîne pas seulement une réduction de la production…

>Lire plus
 Desertif’actions(D’A) lance le 4e concours international de dessins de presse. Les candidatures sont acceptées jusqu’au 20 août 2022.

Desertif’actions(D’A) lance le 4e concours international de dessins de presse. Les candidatures sont acceptées jusqu’au 20 août 2022.

Le sommet international Désertif’Actions (D’A 22) se tient à Montpellier (France…

>Lire plus